L’après confinement

Cette situation sanitaire liée au Coronavirus et les mesures palliatives telles que le confinement nous amènent à vivre autrement, c’est à dire à nous confronter à des conditions de vie inédites : notre équilibre quotidien physique, mais aussi psychologique s’en retrouve perturbé, le stress apparaît.

Nos libertés restreintes et nos relations familiales, sociales, professionnelles… limitées viennent satisfaire que partiellement nos besoins de contacts, de liens, d’accomplissement, de se sentir aimé et entouré… bien que nous ayons adopté des aménagements tels que le télétravail, les conversations en visio, le sport et les activités de divertissement à la maison, les balades dans le quartier…

Ces aléas du confinement nous invitent aussi à composer aussi, plus ou moins facilement, avec la promiscuité et la cohabitation, nos besoins d’intimité et d’isolement se retrovent entravés. 

Réorganiser la vie quotidienne suppose donc de s’adapter le “mieux possible”, que ce soit par rapport à soi-même, à ses proches, à un conjoint, à des enfants, à des personnes dépendantes….

Et puis, qui dit virus dit maladie…

Chez certains d’entre nous, l’inquiètude, l’incertitude, l’inconnu apparaissent, et s’accompagnent de peurs et d’angoisses quotidiennes qu’il est difficile de gérer.

D’autres sont confrontés à la maladie directement pour eux-mêmes ou un ou des proches, à l’hospitalisation et les conditions de distanciation, et puis parfois au deuil et à la souffrance qu’il génère d’autant plus que les adieux sont distancés.

Si avez vécu ou êtes en train de vivre une telle situation, votre demande mérite un soutien et un accompagnement psychologique pour la dépasser au mieux.

Prenez soin de vous.

vulputate, Nullam id consectetur risus id